LE BRASIER

Texte David Paquet – Mise en scène Sarah Chovelon – Jeu Thomas Agathocléous, Sarah Chovelon, Elodie Chouicha – Création lumières Arnaud Chevalier – Régie générale Eleonore Gond – Graphisme Ofé

Coproduction Compagnie L’Autre Rive et Théâtre de l’Olivier (Marseille)

« Pour moi ne comptent ceux qui sont fous de quelque chose, fous de vivre, fous de parler, fous d’être sauvés, ceux qui veulent tout en même temps, ceux qui ne bâillent jamais, qui ne disent pas de banalités, mais brûlent, brûlent, brûlent, comme des feux d’artifices. »

Jack Kerouac, Sur la route

Résumé

Que faire lorsque l’hérédité se présente comme une condamnation ? Ronde infernale organisée en trois tableaux (Le Bûcher, Les Dragons et La Fièvre), Le Brasier est un étrange portrait de famille qui s’étire sur plusieurs générations. A la fois comédie noire et drame héréditaire, inspirée des plus grandes tragédies grecques, la pièce expose des personnages « plus petits que nature » aux immenses destins, qui luttent de manière effrénée contre la solitude. Tous ont un point commun : traumatisés par leur enfance, ils tentent de vaincre la malédiction. En vain ?

Note d’intention

 » Le Brasier, c’est d’abord cette langue particulière, à la fois si proche et si lointaine, si crue et si poétique. J’ai voulu travailler cette poésie d’outre-mer pour questionner notre rapport à notre langue – pour trouver une familiarité dans l’inconnu. 

Le Brasier, c’est aussi une structure de texte surprenante : on oscille ici entre des dialogues et des moments de récits adressés directement aux spectateurs. L’alternance entre ces deux modes de discours donne à la pièce une cadence rapide, sorte de vertige poétique, et plonge le spectateur dans les doutes, ou les joies, d’une Caroline ou d’un Clément finalement moins ordinaires qu’ils n’y paraissent.

Le Brasier, c’est aussi cette circularité infernale. Les personnages appartiennent à une même famille et sont hantés par l’histoire de leurs ancêtres. Ils reproduisent les mêmes erreurs et conservent cette même incapacité à dire et à aimer. Pour la scénographie, j’ai ainsi cherché à rendre cet enfermement et cet inconfort : les personnages sont parqués dans un enclos de moquette, comme s’ils faisaient partie d’une étrange exposition sur la nature humaine, avec des objets du quotidien dont ils ne trouvent l’utilité que rarement – ou gauchement. L’espace rend aussi compte d’une forme de flou temporel et spatial : sommes-nous dans trois lieux différents (appartements des trois soeurs dans le premier tableau) ou dans un seul et même espace ? les scènes auxquelles nous assistons se passent-elles en simultané, ou en différé, ou dans une boucle temporelle absurde ? Malgré l’aspect aliénant de l’espace-temps décrit dans la pièce, je ne pense pas que cette pièce soit pessimiste, bien au contraire. David Paquet arrive subtilement à construire des personnages flamboyants, qui luttent à tout prix pour vivre, aimer, partager leur histoire avec autrui. Ils se lancent dans le récit de leur vie à corps perdu, comme s’ils voulaient se confier et se libérer, et trouvent une forme de bonheur dans ce qu’ils nous racontent. Avec ce spectacle, j’ai voulu montrer cet élan vital extrêmement puissant qui émane de ces personnages hyperémotifs et fait de cette pièce une véritable ode à une vie enflammée. »

Sarah Chovelon

Spectacle disponible en version Zoom (informations et devis : compagnielautrerive@gmail.com).

Dossier pédagogique disponible sur le réseau Canopé

Calendrier

Les 29 et 30 avril 2020 au Théâtre de l’Olivier (Marseille) – reporté à cause de la pandémie.

Les 5, 7 et 8 novembre 2020 au Théâtre de l’Olivier (Marseille). Evenement Facebook – reporté à cause de la pandémie.

Adaptation sur Zoom les 4 et 5 décembre 2020 ; rencontre avec l’auteur David Paquet le 5 décembre à l’issue de la représentation.

Du 28 au 31 janvier 2021 au Théâtre du Carré 30 (Lyon) – annulation à cause de la pandémie.

Le 16 juillet 2021 au Théâtre de l’Olivier (Marseille)

Le 22 octobre 2021 au Théâtre des Calanques (Marseille) – présentation d’un extrait du spectacle dans le cadre du festival Tremplins Jeune Création.